Rouen-Echecs

Le site des joueurs d’échecs de Rouen

Accueil > Saisons > Saison 2011-2012 > Open de Gonfreville

Open de Gonfreville

jeudi 12 avril 2012, par Alain Hervais

Il était une fois un week-end de Pâques pas comme les autres ; croyez-moi si vous le voulez : même pas de chocolat !!! Ce qui point ne nous a empêché de jouer comme des noisettes ... Bref, avec ou sans éclats ; c’est comme on veut tant que les jolies marmottes concoctent de jolies préparations ...

Le défi était à la hauteur : pas facile de planquer un oeuf de Pâques sur un échiquier ... Alors on s’est fait plaisir (du Herbert Léonard en puissance) : overdose échiquéenne durant 3 jours : 7 rondes, près de 100 joueurs (classés moins de 2200 Elo ... ah ! les novices comme qui dirait des authentiques marins d’eau douce), un lieu paradisiaque : des rumeurs courent qu’un remake mixé des séries Dallas et Derrick est en projet, une équipe d’accueil hors-pair avec d’exquis gâteaux made in "Tu sais pas en faire des comme çà, fortiche ma Grand-mère" ... et le principal venons-en, l’or noir coulant à flot : j’entends bien le café ...

Un grand évènement pascal des 64 cases ou 63 c’est comme on veut ; en ce qui me concerne c’est 63 ; il y a comme qui dirait une case vacante dans la cabeza ...

Où en étais-je encore ? Oui, nous, vaillants chevaliers de l’Ordre Saint-Sever, sommes venus nombreux : Yann, Alexei, Samir, Adrien, Tufek, Vincent, Eric, Saïd, Tony et Bibi : 10 au total !!! De quoi rafler tous les prix : le prix par équipe, le prix du meilleur Président de tous les temps : Tufek à l’unanimité et tout çà en période de campagne électorale ... Oui nous y étions et fièrement nous avons arpenté le drapeau d’un Rose plutôt Rouge dont les devises se résumaient à : "Nos points Elo que fichtre tant qu’il y a du spectacle" ou encore "La Bastille aux Rouennais" et tout çà et tout çà ...

Début des hostilités : samedi 7 avril : 14h00 ou 14h01 (c’est selon le synchrone des aiguilles de la montre de Monsieur l’arbitre ou la pendule municipale réglée sur le réseau horaire moscovite), de l’intense mes Amis, comme si vous y étiez : le tic tac incessant des pendules, des joueurs qui mouillent leur chemise et surtout entre nicotine et écumes avant-gardistes de pression bavaroise : les douces haleines font quai des brumes au dessus de l’échiquier ... des positions qui se compliquent, des calculs bruts et estimations positionnelles en logique floue et clou du spectacle : des "zeitnot" et "zugzwang" à gogo pour ceux qui cumulent les mandats ... bref feu à tout bord, braises de ruines de palais caïssiens ...

Verdict après ce premier levée de rideau : quelques surprises : une jeunesse fougueuse telle une chevauchée de la Horde d’or mettent des zéros à des Huns ... des têtes tombent ... voilà ce qui arrive sur les terres mélenchonistes ... Bastille vous avez dit Bastille ... Attention aux culottes !!! ...

Acte 2 : il va falloir s’accrocher dur les moussaillons, toujours ces jeunes loups imberbes qui dynamitent leur adversaire à coup de bonbonnes lacrymo ... Ah ! il reste d’être festif le Papâques à sa mémère cette année : Fukushima sur Echiquier !!! Mais bordel qui va stopper ces électrons libres qui n’ont pas encore le permis ?

2ème journée : on se fait Beau comme un Dimanche de Pâques ; car quel jour se prépare les Amis entre enjeu et endurance physique ; la formule de ce today’s special : breakfast, lunch and dinner : 3 rondes à la journée qui se transforment assez vite en fastfood vu la cadence ...

Blitzeurs fous que nous sommes on signe à la Zorro le Z de Zeitnot, certains signent avec Zèle leur défilé de coups, d’autres Zigzaguent sur le Zeppelin de l’inspiration et finissent par atteindre le Zenith du Prix de Beauté ... les Zouaves et les Zens se reconnaîtront ; en aucun cas je veux semer la Zizanie ... Voilà j’en ai fini avec la liste des Z ; qui sait elle pourra vous être utile pour gagner quelques Zloty au Scrabble !!!

A noter cette magnifique finale disputée entre notre Champion Adrien et l’un des jeunes espoirs dieppois Waucampt Yoan (raté pour le Z malgré ce beau duo W-Y) : une finale de sensation qui devrait être en ligne de noblesse dans ce célèbre traité d’Averbach. Tony souffre, Vincent se maintient, Samir perfectionne avec brio ses armes positionnelles tandis que Bibi digère au plus mal la sauce Bacon, cela m’apprendra à fast-fooder au Quick ...

3ème journée : la der des ders : le soufflé rouennais va t’il prendre ou non ? Béatification des Saint-Severois par la Déesse Caïssa et son acolyte néophyte (attention je n’ai pas dit alcoolique, Dieu s’en garde) Benoît number 16 ? Et ben oui, du moins un de nos dignes de la confrérie sera à l’honneur : Samir avec 5,5 / 7 (invaincu tout comme Adrien) termine deuxième. La classe non ! Les autres prix nous échappent de peu ou de loin ; cela dépend de la perspective dans laquelle on s’axe. Une remise des prix avec toujours pas de poule au chocolat à défaut d’avoir un certain Monsieur Lecoq.

Remercions ensemble la famille Vaugeois pour la dévotion et l’organisation de ce classique des tournois haut-normands. Ce fût un réel plaisir partagé d’être en compagnie de ces chesswomen à courte jupe et chessmen tous leitmotivés par cette passion qui nous est commune et nous enflamme : les Echecs ... Vivement la prochaine entorse neuronale ... Merci et Vive Rouen Echecs !!! A nous la Tour Jeanne d’Arc !!!

N. B : Une question reste tout de même en suspens : Est-ce que tout est bon dans le Mélenchon ?

Matthieu