Rouen-Echecs

Le site des joueurs d’échecs de Rouen

Accueil > Saisons > Saison 2011-2012 > Coupe Loubatière, Coupe de France, c’est reparti pour un tour...

Coupe Loubatière, Coupe de France, c’est reparti pour un tour...

lundi 12 décembre 2011, par Alain Hervais

Le dimanche 27 novembre, Rouen a accueilli la phase départementale de la Coupe Loubatière (équipes de 4 joueurs ayant un Elo inférieur ou égal à 1700). Nous avons aligné 2 équipes (sur 7 en lice), et Rouen1 s’est hissé à la 2ème place derrière Gournay, se qualifiant ainsi pour la phase régionale qui se déroulera le 25 mars 2012.
Une semaine plus tard, une autre coupe a vu Rouen entrer en compétition, la Coupe de France (2ème tour).

Matthieu, l’un des artisans de la qualification rouennaise à Saint-Just-en-Chaussée, raconte ci-dessous cette épopée picarde.

FRANCE CUP : First Round in St Just dixit La Chaussée ...

Le sort en était jeté : un remake ... je sais le monde manque d’imagination mais le verdict fût et, ce fût bel et bien en Picardie que nous devions à l’instar promouvoir notre prochain titre de Champion de France (Sénat à la clé et que champagne coule à flot, on connait la chanson ...). De ce fait, après deux ans jour pour jour, dent pour dent, nous voilà reparti comme des kikis. Allions-nous de nouveau mordre la poussière comme jadis ou faire de ce premier tour un élan sans fins et limites ?

12h30 : Rendez-vous des quatre mercenaires devant l’horloge principale de la gare centrale de Rouen ... Les cameras sont ajustées, bobine noir et blanc, brume émanante d’un pluvieux et arrosé sunday morning ... l’angoisse quoi ... le temps d’attendre le gong de l’horloge ... un bloody sunday avant l’heure ...
Notre parrain : Tufek déjà allume clope sur clope serrein comme un Président en tant de crise. Musa se profile dans l’ombre, il guette et positionne ses prochains coups dans son mind puis vint le tour de notre entraineur distingué et parapsychologue : Victor de venir rejoindre le trio infernal. Ils m’appelent, ils s’inquiètent ... c’est vrai je l’ai encore joué à l’autiste regardant mes pompes ... du " En Attendant Godot " ... je finis par les rejoindre ... réveillé comme un cierge de Pâques ... et aussi allumé je l’avoue.

12h45 : La troupe se dope au duo : sandwich cellophane glucosé / caféine ... à nous rendre fluorescent par cette belle journée qui sombre à vive allure en clair obscur.
En avant toute pour la Picardie, et p’tit problème se pose : mais en fait c’est où çà Saint-Just et les Piétonnes ? ... Un guide des Vins de France sous la main, attentivement, Musa et moi cherchons ce haut-lieu chessboardien picard tout en salivant sur de nobles gustatives ... la question se pose : Beaujolais grand cru ou Côte du Rhône ? On débat jusqu’à oublier le pourquoi de notre rendez-vous ...

13h15 : Après avoir débattu avec un passant honnête, nous partons ; et tous en coeur nous chantons : "Musa, Musa appuie sur le champi, le champi, le champignon ..." et déjà nous grillons tous les radars : un concentré de TGV Picardie avec au commande un Musa plus que motivé ...

14h15 : Toujours sur la Route ... Silence on tourne : Road Movie à la Wim Wenders ... Notre Président appelle avec grâce et velouté nos adversaires pour leur fait signe que tout va bien, que l’on synchrone à merveille : arrivée prévue avant la tombée de la nuit, i.e : 15h00 dans ces mornes contrées ...
Les Saint-Justiniens restent des Justiniens et que Justice doit être respectée en toute circonstance : " l’heure c’est l’heure, avant l’heure c’est pas l’heure, après l’heure c’est plus l’heure " et déjà les pendules sont en route. Nous suivons par conséquent cette bonne prophétie : à quitte d’être en retard : prenons notre temps ... On a la classe ou on ne l’a pas ... Que fichtre de ce temps qui passe pourvu qu’en contre-partie les cafetières également soient en marche ...

15h00 : (oui on va dire 15h00 c’est plus sérieux) Tapis rouge en vue, nos adversaires nous acclament et sous les applaudissements et la furie de la foule locale en liesse, nous essayons de fendre passage sous les flots diluviens.
Nous nous acquittons alors de nos premiers coups à cadence accélérée afin de ventiler les loques trempées que sommes et à coup de tasses de café chaud ... A qu’on bien les Tintin ...

Place au combat. Tufek manipule ses pièces avec prophylaxie : à l’arménienne quoi, il se mêle quelque peu les pinceaux pour fignoler un chef d’oeuvre stratégique. L’adversaire le rattrape au temps, le front plissé puis surgit ce n ième coup : Ca3 ... Crayon à pointe grasse en main, le local perce la case b2 avec son fou fianchetto g7 ... Oups ! ça sent le sapin ; est-ce l’approche de Noël ? Quoi qu’il en soit c’est bel et bien un cadeau. Nous sommes menés 1 à 0.
Point nous ne tremblons.
Victor le Terrible consume à la Moscovite les pièces de son adversaire sur un lambeau d’échiquier. Puis se retrouve avec la qualité (finale : tour-cavalier), nul n’est Tsar sur tapis rouge, il l’emporte avec brio ...
During this time (on peut passer à l’internationale, les journalistes de CNN viennent nous rejoindre : transmission en direct ; Tufek commente déjà sur les ondes hertziennes biélorusses), Musa the King from Batman : place ses pièces en guise d’une partie très complexe avec cerise sur les cerisiers : zeitnot de folie en vue ...
Le bibi que je suis ne sais que faire, je regarde une nouvelle fois mes chaussures, pour point n’être témoin de cette terrible attaque que l’on inflige sur mon roque noir éclaté ; puis vint ce coup : 24 ... Dd8 l’idée m’en est venue de remettre toutes mes pièces en position initiale pour mourir dignement ; dans la boîte comme on dit ... 2 coups plus tard : mon adversaire abandonne ; il n’arrive pas à repasser à la position initiale avec ses propres pièces ... de quoi se coincer la tête dans un évier ...
Nous menons 2 à 1 avec victoire avec les Noirs au 1 et au 4 alors la stratégie tenaille a parfaitement marché ... cette stratégie d’équipe est à breveter mes Amis ... Pendant ce temps, simplement les 3 heures à suivre, Musa joue ... Long métrage d’anthologie ... finale pions contre cavalier ... Le cavalier adverse balaye tout l’échiquier ... et tous ensemble contemplons les belles rosaces ... Pourquoi ne pas colorier les cases du bourrin en question ? Ce serait tout de même plus joli en ce bien maussade dimanche ... Attention nous arrivons au 120 ème coup et tous nous enjouons d’être ici sous pluie battante à attendre cette partie plus que captivante ... Nous réveillons les joueurs ... Oui toujours le compteur tourne ... Allez poussez le bourrin ... Passons à la troisième feuille d’annotation ... On vend les précédentes aux enchères ... Musa félicite humblement son adversaire. 2 à 2 ... à suivre ...